Caritas opère un virage de style

L’Upcyclerie, à la croisée de la mode, du design et des enjeux environnementaux.
L’Upcyclerie, à la croisée de la mode, du design et des enjeux environnementaux. Photo Nicolas Stajic
Flavia Giovannelli
Publié le samedi 17 février 2024
Lien copié

#Mode Caritas réforme ses boutiques de seconde main en lançant L’Upcyclerie, une vitrine de mode.

L’objectif de Caritas - association à but non lucratif créée en 1942 - est la lutte contre la pauvreté et l’exclusion. L’association reçoit régulièrement des dons et, outre ceux en espèces, récolte de très nombreux textiles usagés. «Nous héritons d’environ cent vingt tonnes d’habits par an, dont près de 45% s’avèrent impropres à la revente dans nos boutiques de seconde main», commence Camille Kunz, directeur du réseau vente et de l’espace formation de Caritas Genève. Ce constat l’a amené à une double réflexion: d’une part, faire mieux fructifier cette manne dans un esprit d’économie circulaire, privilégiant les circuits courts. Ensuite, opérer un changement d’image du réseau de boutiques, qu’il considérait un peu vieillissante.

Le secteur du textile de seconde main se trouve à un tournant. D’une part, il est très exposé à la force de frappe des géants de la fast fashion, détournant une clientèle soucieuse de son budget vers une offre renouvelée en permanence. Sur un autre front, la concurrence dans la seconde main s’accroît, y compris grâce aux canaux numériques, voire en direct par les réseaux sociaux.

Une nouvelle clientèle, plus soucieuse de durabilité, en quête de qualité, aime dénicher des pièces uniques, qui ont une histoire et promettent de mieux résister au temps. Il fallait trouver un moyen de l’atteindre grâce à une offre alléchante et engagée: L’Upcyclerie, projet lancé en 2023 par Camille Kunz avec l’aide de Marie-France de Crécy, responsable du développement de la marque, qui a fait ses classes dans les milieux de la mode et du luxe à l'international. Caritas Genève a donc désormais sa propre marque, fer de lance de son changement d’image.

Atelier de création

Une visite des locaux situés à Plan-les-Ouates montre que la démarche s’appuie sur la vocation de formation et de réinsertion professionnelle de Caritas. L’entrée dans le dépôt offre une vue sur des centaines de sacs de textiles, rangés par couleur selon leur affectation.

A l’étage, l’atelier de couture est l’antre de la création. Un mood board (planche de tendances) affiché sur le mur du fond, illustre les trois univers de L’Upcyclerie pour la collection actuelle, avec des couleurs et des motifs propres à chacun.

Au premier plan, un portant présente plusieurs créations originales et uniques, aux finitions de qualité et avec des empiècements brodés. Des sacs en tissu, fourre-tout ou autres trousses complètent la collection dans des coloris assortis. Un collaborateur de Caritas, formé à la couture dans son pays d’origine, travaille à la coupe, examinant quelles chutes de tissus, dont certaines proviennent d’une marque de grand luxe française, agrémenteront une prochaine pièce. «Nous visons aussi les entreprises qui penseraient à nos articles pour leurs cadeaux clients et collaborateurs», précise Marie-France de Crécy.

Formateur actif

Outre l’accent mis sur la mode, Caritas Genève a également monté un atelier de menuiserie qui fonctionne dans le même esprit. Des matériaux destinés au rebut, comme de vieux ressorts, des skis usagés, des chutes de bois, donnent vie à des étagères, des tables ou autres accessoires uniques. Ce matin-là, le responsable de l’atelier était occupé à scier des parties en résine issues d’une planche de surf pour en faire le revêtement en mosaïque d’un meuble. Autre sujet de fierté légitime pour Caritas: son rôle de formation et de réinsertion professionnelle. Camille Kunz précise: «Nous avons engagé vingt apprentis en formation duale, d’abord en attestation fédérale de capacité, ouvrant la voie sur un certificat fédéral de capacité. Les jeunes en rupture sélectionnés peuvent ainsi acquérir des compétences en logistique, en travail administratif, en développement durable ou en artisanat».

Caritas entend ainsi redéfinir sa stratégie en trois axes: la formation, la durabilité et les aspects financiers, puisque les ventes provenant tant de L’Upcyclerie que des autres magasins, y compris la brocante sur place, devraient permettre de financer une partie de son action.

insérer code pub ici