Stratsha, une nouvelle entreprise de communication digitale à trois visages

De gauche à droite: Ludovic Elio, Louis Gaillard et Jason Gerber.
De gauche à droite: Ludovic Elio, Louis Gaillard et Jason Gerber.
Steven Kakon
Publié le vendredi 24 mai 2024
Lien copié

#Communication Trois entrepreneurs se sont appuyés sur leurs réseaux respectifs pour monter leur propre structure et unir leurs expertises complémentaires.

Dans le quartier industriel de Lancy Pont-Rouge, un bâtiment abrite à son premier étage une entreprise dirigée par trois professionnels de la communication digitale depuis le mois de janvier. Louis Gaillard, Jason Gerber et Ludovic Elio ont uni leurs expertises complémentaires et créé l’entreprise Stratsha. Ils fournissent à leurs clients des prestations en matière d’identité visuelle, de création de site-vitrine et de e-commerce, de création d’application mobile, de contenus de textes et d’images et de campagnes d’acquisition. Respectivement spécialisés dans la stratégie et la rédaction, le développement web et le design, les trois associés ont un passé d’indépendants et d'employés. «Nous sommes un peu des couteaux suisses», sourit Jason Gerber, le regard tourné vers ses collègues.

Réseaux respectifs

Pourquoi prendre le risque de créer une nouvelle structure et de se rassembler sous le même toit? «Nos clients nous ont poussé», répond Louis Gaillard, expliquant que cela permet de pouvoir se reposer sur ses collègues pour assurer la gestion des projets, ce qui n’est pas toujours possible en travaillant en qualité d’indépendant. Ainsi, «nous pouvons assurer une autre gamme de projets et proposer un plus large panel de services», poursuit le cofondateur, avant de préciser la deuxième raison: «Nous avons réalisé que nous avions des compétences complémentaires». Résultat: chacun peut se concentrer sur sa spécialité et, en même temps, bénéficier du soutien des collègues pour les projets nécessitant leur expertise.

Le service proposé se veut personnalisé. «Nous évitons de vendre un site internet avec un modèle préexistant: nous préférons réfléchir le web design et le produit du début à la fin, et en prenant le temps d’aller dans le détail», illustre Jason Gerber.

Quant à la manière dont ils sont parvenus à donner naissance à Stratsha, les fondateurs expliquent: «Nous avons profité de nos réseaux respectifs de clients et de leur capital confiance, ce qui, avec nos fonds propres, nous a permis de nous salarier dès le premier jour de Stratsha».

Recrutement en vue

A ce jour, une trentaine de projets actifs rythme leurs journées, indique Ludovic Elio. Les clients sont issus de secteurs très différents. Parmi eux, des acteurs de la santé et de l’immobilier, des cabinets d’avocats ou des communes. Acheter seulement du conseil est possible, mais il se combine généralement avec un appui opérationnel: «On peut vendre du conseil ou de la production, mais la plupart du temps il y a du croisement», explique Louis Gaillard, qui relève également que le travail consiste parfois aussi à «réorienter les objectifs du client», en lui proposant des réponses à ses attentes, qui paraissent plus adaptées aux yeux des spécialistes. Quels sont les objectifs à venir et sur le long terme pour l’entreprise? «Nous allons recruter», rétorque Ludovic Elio. Et de conclure: «Nous voulons également faire grandir la boîte et la marque et nous faire connaître».

insérer code pub ici