Une offre inédite pour répondre aux besoins des entreprises

Steven Kakon
Publié le vendredi 22 mars 2024
Lien copié

#Conseils La FER Genève a mis sur pied un module de formation en entreprise en matière de prévoyance professionnelle. Les entreprises membres de la fédération et leurs collaborateurs peuvent également bénéficier de conseils ciblés.

Fabrice Merle, expert fédéral diplômé en assurances sociales, précise le contour des trois nouveaux types de prestations proposées. A savoir la formation en entreprise, le conseil aux entreprises et le conseil individuel. 

Pourquoi proposer une offre de formation en entreprise?

C’est une demande qui vient de nos entreprises membres. Ils ont un fort besoin d’information dans le domaine de la prévoyance, en plus de ce qui est déjà à leur disposition. Les entreprises aimeraient par exemple accompagner leurs collaborateurs dans leur retraite, mais ne savent pas comment s’y prendre. Notre offre diffère des formations type auxquelles les personnes peuvent s’inscrire, car nous nous adaptons totalement à leurs besoins. 

Quel est le contenu du module personnalisable de formation en entreprise?

Ce qui est novateur, c’est que l’on a trois experts aguerris pour répondre à toutes les questions que les dirigeants, les ressources humaines et les collaborateurs peuvent se poser en termes de premier et de deuxième piliers et sur les aspects transfrontaliers. Il s’agit par exemple de la flexibilisation de la retraite, des conséquences du mariage ou du divorce sur une prévoyance. Autre exemple: de nombreuses personnes ne savent pas qu’il faut déposer une demande pour obtenir une rente AVS, le versement de celle-ci n’étant pas automatique. Nous avons également un module clé en main qui traite de tous les aspects de la préparation à la retraite. Enfin, nous nous déplaçons au sein de l’entreprise. 

Venons-en au pôle conseil en entreprise. Le descriptif mentionne des «pièges à éviter pour choisir une caisse de pension et un plan de prévoyance». Quels sont-ils?

Il y a plus de mille trois cents caisses de pension en Suisse. Les pièges, ce sont les risques qu’une caisse peut comporter. Il est important que les valeurs de l’institution de prévoyance correspondent à celles de l’entreprise. La prévoyance est devenue un critère de marque pour l’employeur. Il faut se pencher sur les indicateurs les plus importants pour éviter que l’entreprise ne fasse le mauvais choix. Faut-il créer ou garder sa propre caisse, aller dans une fondation collective ou commune? Quelle est la politique de la caisse en matière d’excédents? Utilise-t-elle une frange des cotisations pour financer une partie de sa politique d’acquisition? Quels sont les frais de gestion de fortune? Ce ne sont que quelques exemples. 

Comment avoir accès à sa situation de prévoyance? Les données sont-elles accessibles?

Nous répondons à cette question dans le pôle de formation, en expliquant ce que les personnes doivent faire pour obtenir l’information. Dans le pôle de conseil individuel, nous pouvons accompagner les gens dans leurs démarches en toute indépendance, confiance et objectivité.

A quel moment doit-on commencer à s’intéresser sérieusement à sa retraite?

Lors d’un événement majeur dans sa vie: arrivée d’un enfant,  mariage, divorce ou achat d’une maison. Mais on devrait inciter les jeunes à s’y intéresser plus tôt. Quel que soit son âge, il y a toujours quelque chose à faire. S’y intéresser, c’est déjà déjà chercher la réponse à des questions.  

Quelles sont les spécificités de la prévoyance professionnelle pour les travailleurs frontaliers?

Les frontaliers sont soumis à un régime suisse et français. Le fait de liquider ou non son régime de retraite a des conséquences sur ses charges sociales et fiscales futures. L’aspect transfrontalier est développé dans les trois pôles.

insérer code pub ici